Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 16:16

Oui mais, où prendre l’argent, puisque les caisses seraient vides ? C’est l’argument, d’ailleurs non argumenté, avancé à tout bout de champ par les défenseurs de la politique du gouvernement.

D’abord, il faut prouver qu’elles sont vides et si c’est le cas, dire pourquoi elles sont vides.

Essayons quelques pistes : crédit d’impôt aux entreprises, exonérations des cotisations sociales, exonérations fiscales, crédit recherche à fonds perdus, cadeaux fiscaux, évasion fiscale, paradis fiscaux ! N’en jetez plus, la cour est pleine !

Et si on parlait de l’engagement de campagne de la tranche d’impôt de 75 % au-dessus d’un million ! Aux oubliettes ! Et si on parlait de l’engagement de renégociation du traité européen ! Enterré !

Et si on évoquait la dette publique parasitée par les milliards d’intérêts versés aux banques et aux marchés financiers car depuis la loi Giscard de 1973, l’état ne peut plus emprunter à la Banque de France à taux réduit !

Le collectif citoyen pour  un audit de la dette publiquevient de rendre public ses travaux. Excusez du peu : 1077 milliards d’euros relèvent d’une dette illégitime  du fait des taux d’intérêts excessifs et des cadeaux fiscaux aux plus aisée et aux multinationales. Et que dit ou fait la gauche qui gouverne sur ça : Rien.

C’est ça qui doit changer à gauche.... Réforme fiscale pour une autre répartition des richesses et la justice sociale. 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 16:15

http://www.humanite.fr/sites/default/files/styles/image_article/public/images/31424.hr_.jpg?itok=aYVAESVAQuelques jours après une déroute retentissante aux élections européennes, la dernière livraison des chiffres du chômage est venue confirmer que la politique gouvernementale conduit à une impasse. Et comme dans toute impasse, la seule façon de s’en sortir est de rebrousser chemin et de changer radicalement de direction. Ce que ne cesse de réclamer toute une partie de la gauche, au Front de gauche, et chez les écologistes, mais aussi de plus en plus ouvertement au sein même du Parti socialiste.

Depuis deux ans, 440 000 nouveaux chômeurs se sont inscrits à Pole Emploi, 14800 de plus au mois d’avril.  Mais où est passé l’engagement d’inversion de la courbe du chômage ? Motus et bouches cousues !

Les plus durement frappés sont les jeunes qui ont du mal à construire leur vie et les plus de cinquante ans, ce qui équivaut pour ces derniers à des années difficiles et une future retraite largement amputée.

Le gouvernement doit absolument changer de politique ; cesser les cadeaux faits au patronat sans contrepartie et agir pour développer  l’emploi industriel et les services publics.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 16:13

Au niveau national

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 17:41

Newsletter des Éditions de l’Atelier

 

Le résultat des élections européennes est un choc : 25 % pour le Front National. Il est plus que jamais urgent de combattre les idées de l’extrême droite. Le livre En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droitedonne les moyens concrets de réagir. Répliquons ! En prenant appui sur ce petit ouvrage à petit prix (5€) et facile à lire,  engageons le débat avec ceux qui, autour de nous, se laissent insidieusement convaincre par les arguments nationalistes et démontrons-leur que ces idées reçues n’ont pas de fondements.

 

Petit mais complet, En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite de Pierre-Yves Bulteau est un véritable outil d’éducation populaire. Accessible au grand public (164 p. - 5 €), il démonte point par point, chiffres et documents officiels à l'appui, 73 lieux communs propagées par l’extrême droite.

 Fruit d’un engagement commun contre la montée de l’extrême droite en France et en Europe, les Éditions de l'Atelier ont publié ce livre en partenariat avec des syndicats de salariés et d’étudiants, des associations de citoyens : la CGT, la FSU, l’Union syndicale Solidaires, la FIDL, la JOC, le MRAP, l’UNEF, et l’UNL.

« Ensemble, au quotidien, nous pouvons faire reculer ces idées qui sous le masque de l’évidence et du « bon sens » véhiculent des mensonges et remettent en cause le fondement de notre démocratie : le droit de chacun à vivre dans la liberté, l’égalité et la fraternité. Le devoir des citoyens est de dissiper le mensonge, de se défaire du poison de la division et de la haine, de démasquer cette propagande selon laquelle l’égalité des êtres humains ne seraient pas une chance, mais une menace. »

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 17:34

euro cb 2009 2014

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 17:31

 

fou qui fait le délicat. 

 

 

 

Les résultats des élections européennes sont marqués par le maintien à un très haut niveau de l'abstention et le niveau historique du Front national. Cela confirme, après les élections municipales, le  seuil critique de la crise politique que traverse notre pays. C'est une nouvelle alerte inquiétante d’un malaise démocratique. Les causes de cette situation sont claires : le rejet massif du modèle libéral de l'Union européenne et le mépris que les tenants de ce modèle  opposent à tous ceux qui le contestent ; l'enfermement de François Hollande et de Manuel Valls dans une politique d'austérité désavouée par les citoyens ; le profond désarroi dans lequel cette situation plonge les classes populaires et l'ensemble des électeurs de gauche.

 

La victoire du Front national, portée par une forte appropriation du mécontentement et une captation des voix de la droite, est un événement grave au plan national comme européen.

 

Si la droite et l'extrême droite sont en tête, c'est surtout que la majorité gouvernementale est, ce dimanche, sanctionnée et isolée. La gauche sort très affaiblie de ce scrutin.

 

Carbon-Blanc n’y échappe pas. (Voir résultats comparés 2009/2014).

 

Le Pcf/Front de gauche s’effrite de 10 voix mais perd 1,26 %.

 

Le Ps et les Radicaux de gauche grappillent 11 voix mais perdent 1,66%.

 

Les Verts perdent 92 voix et 5,36 %.

 

Le Npa s’écroule de 135 voix et perd 6,43 %.

 

A droite, l’Ump, perd 94 voix et 5,78 %.

 

A l’extrême droite, le FN gagne 419 voix et près de 17,61 % voix, en échouant de peu à être le premier parti à Carbon-Blanc.

 

Dans ce contexte, les résultats des communistes et du Front de gauche ne permettent pas de relever le défi d'une voie alternative majoritaire à gauche. Un vaste chantier est devant nous.

 

Les  communistes de Carbon-blanc ne sortent ni réjouis, ni fiers de cette épreuve qui voit notre commune marquée par un vote FN massif. De cette crise politique doit émerger une perspective réelle et crédible à gauche sur fond de rupture avec ce système rompu aux thèses dites sociaux-libérales. La gauche s'est trop éloignée de ses valeurs et la gauche qui gouverne n’est pas à la hauteur des attentes populaires et de ses engagements de campagne. Elle ne pourra retrouver la confiance de son électorat et la renforcer  que dans un mouvement social et politique de l'ampleur d'un Front populaire du XXIème siècle.

 

Nous appelons tous ceux qui, aujourd’hui, se sentent malheureux à gauche, toutes les forces vives du pays, la jeunesse et les salariés à ne pas baisser les bras et à s'unir sans attendre. Notre raison d’être, Pcf et Front de gauche, comme organisation politique, est de contribuer, avec forces et convictions à ce rassemblement pour agir en ce sens.

 

 

Pcf Carbon-blanc, 26 mai 2014.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 13:55

Le 25 mai 2014 : Elections européennes. Scrutin à la proportionnelle, à un seul tour.

Voter ?  Votez !

Le vote : Est-ce un Droit, une Obligation ou un Devoir ?

C’est selon. A chacun d’y donner un sens.

S’abstenir, boycotter, voter blanc ou nul ? Par dégout, colère, résignation, désintérêt ?

Pourquoi pas ! A chacun de mesurer. Mais au final, cela laisse les mêmes aux manettes.  

Pour ma part, je m’en tiendrais à trois arguments simples :

  • Voter contre l’austérité en France, et négliger de voter contre l’austérité en Europe, ne me convient pas.Question de pure logique.

  • Penser que l’absence de ma voix  pourrait conduire à l’absence d’un élu communiste ou apparenté Front de gauche, me motive à voter.

  • Imaginer que cette même absence se ferait au bénéfice d’élus porteurs de l’austérité, libéraux ou sociaux-libéraux, et pire, au bénéfice d’un élu d’extrême-droite, m’enlève toute hésitation.

Alors ? Je vote, car, à la proportionnelle, chaque voix compte  pour UN ou UNE.

En cas d’indisponibilité, n’oubliez pas de donner procuration.

 

 SUD-OUEST (10 sièges à pourvoir)

Jean-Luc MÉLENCHON (PG), Marie-Pierre VIEU (PCF), Manuel BOMPARD (PG), Martine GAYRAUD (PCF), David HERMET (Ensemble), Ariane GALLET (GU), Jean-Jacques PARIS (PCF), Muriel RESSIGUIER (PG), Marc LASAYGUE (ouverture Ensemble), Agnès SAURAT (ouverture PCF), Raoul-Marc JENNAR (ouverture PG), Annie CASALINI (PCOF), Boris BEAUDOIN (PCF), Méloé COLBAC (PCF), Nicolas MAYER (PG), Bénédicte VEILHAN (Ensemble), Alain DUZERT (PCF), Nicole GASPON (PCF), Pascal MOUSQUÉ (PG), Laure ZUDAS (PG).

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 18:52

vote fdg

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 18:47

      L’Union européenne s’acharne à imposer des politiques d’austérité qui échouent dans toute l’Europe. Partout, les inégalités sociales et la pauvreté explosent. Pour les dirigeants européens, sociaux- démocrates ou libéraux, ces échecs flagrants ne sont pas un problème.

  La crise financière qu’ils ont contribué à créer n’est pour eux qu’un prétexte pour imposer leurs politiques : démanteler les services publics, casser le droit social et environnemental, augmenter les profits pour les actionnaires, laisser le champ libre aux marchés financiers, à la spéculation et aux paradis fiscaux.

  Au nom de la crise et de ses « engagements européens », Hollande reprend désormais les propositions du MEDEF. Les Français ont congédié Sarkozy, mais ils subissent la même politique. L’austérité n’est donc pas seulement un échec économique, social et écologique : c’est aussi une remise en cause de la démocratie.

  D’un côté, le gouvernement distribue des milliards sans contrepartie au patronat, de l’autre, il pratique la saignée, s’en prend au monde du travail qui couterait trop cher et cajole le capital.

  En 2012, les électeurs français n’ont pas voté majoritairement à gauche pour ça.

  Le 25 mai, jour des élections européennes, comme des millions de citoyens de tout le continent, utilisons notre bulletin de vote en votant Front de Gauche pour sanctionner cette austérité injuste et dévastatrice. 

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 18:45

       Parmi les ressources qui alimentent le budget de la commune, il y a bien sûr, les impôts et taxes (environ 5 660 000 €) dont les taxes communales : habitation, foncier bâti et foncier non bâti. S’y ajoutent les dotations, subventions  et participations versées par l’Etat et divers organismes territoriaux ou sociaux (environ 1 660 000 €). Ces deux postes constituent l’essentiel du budget de fonctionnement, soit 92 % du total des recettes budgétaires.

A l’intérieur des dotations, se trouve incluse la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat.

Cette dotation appelée DGF se réduit au fil des ans, depuis 2010, d’abord à l’initiative du gouvernement Sarkozy/Fillon, puis perpétuée et aggravée ensuite, par Hollande/Ayrault/Valls.

En tombant à 829 000 en 2014 contre 967 000 en 2009, cette dotation a perdu 138 000 € et 14 %. 

Et ce n’est pas fini, car la saignée du plan Valls, laborieusement votée par une minorité de députés, s’annonce douloureuse pour les trois années à venir. Les 11 milliards, programmés en moins,  pour les collectivités territoriales, vont peser lourd sur le budget des communes et le service rendu à la population

Les députés communistes ont voté  contre  cette politique et pour la première fois, 41 députés socialistes se sont abstenus, mais aucun en Gironde.

Oui, il faut rentrer en résistance, mais contre les mauvais coups et d’où qu’ils viennent !

 

Partager cet article
Repost0