Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 18:24

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:28

 

Le gouvernement fourbit son « programme de stabilité » budgétaire qu’il soumettra à la Commission européenne. La volonté du chef de l’État et du premier ministre de satisfaire à tout prix au dogme libéral des 3 % de déficit rencontre une critique de plus en plus large y compris parmi les siens. Le proche avenir dira ce qu’il en est de la grogne de la majorité parlementaire.

Certes, des députés PS ont présenté des amendements au programme d’économies du premier ministre. Ils ont réclamé des mesures en faveur des plus modestes mais en restant dans les clous des 50 milliards d’euros de coupes budgétaires d’ici à 2017, et sans remettre en cause le dogme européen des 3 % de déficit public. Peut-être vont-ils obtenir quelques miettes, histoire de les ramener dans le rang.

Après avoir désigné la finance comme son  principal adversaire, Hollande a changé son cap.

Haro sur les salariés du privé et du public, sur les retraités, les assurés, les allocataires, les administrés, tous ces citoyens « normaux qui ont élu un président « normal ».

S’agit-il d’une amnésie du candidat ? D’une surdité du président ? Ou d’une trahison pure et simple ? A chacun d’y songer. Mais les puristes diront que pour trahir une cause, il faut d’abord l’avoir épousée et, dans le cas de Hollande/Valls, le doute est permis

Le gouvernement de « combat » s’en prend à son électorat au lieu de viser les milliards de la fraude fiscale, des niches et de l’évasion vers les paradis fiscaux. Il s’en prend au « coût du travail » et néglige le « coût du capital ». Il ne tire aucune leçon de sa bérézina municipale ; pas plus qu’il n’en tire des expériences, portugaise, espagnole ou grecque qui ont conduit les dirigeants socialistes, Socratés, Zapatero, Papandréou, à être balayés après avoir saigné leur peuple.

 On lâche rien

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:26

 

Le droit de vote des femmes qui, aujourd’hui, apparait naturel car inscrit dans le droit politique français n’est pas pour autant un bienfait  ou un excès de générosité de la bourgeoisie. C’est le résultat d’un long cheminement  parsemé d’embuches et qui ne bénéficie pas encore à tous les pays de la planète.

La revendication du droit de vote est très forte au début du 20ème siècle. En Europe, la Finlande ouvre le ban1907. Suivront en 1913 Norvège -1914 Islande -1915 Danemark - 1918 Grande-Bretagne, Suède, Allemagne, Russie soviétique, Pologne.

La France « patrie des droits de l’homme » suivra bien plus tard.

Il faut attendre le 24 mars 1944 pour que l’assemblée consultative provisoire réunie à Alger, adopte, par 51 voix contre 16, l’amendement déposé et défendu vigoureusement par le député communiste Fernand Grenier instaurant le vote des femmes en France.

Cet amendement prend vie dans l’ordonnance du comité français de libération nationale du 21 avril 1944 et c’est le 29 avril 1945, à l’occasion des élections municipales que les Françaises votent pour la première fois.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:25

Pétition lancée par le journal l'Humanité

Je demande au gouvernement de refuser de prélever 20 à 40 euros sur nos factures d’électricité et de renoncer à l’augmentation des 5% prévue au mois d’août prochain.

Il doit avoir le courage de défendre nos concitoyens et de saisir la cour de justice européenne au nom du respect de la nonrétroactivité du droit et de l’égalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité.

Non ! Nous n’avons pas à payer pour enrichir les actionnaires !

Non au racket.

Signez la pétition 

http://www.petitions24.net/non_au_racket_sur_les_factures_delectricite

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:24

Il y a 110 ans, Jean Jaurès couchait sur le papier le premier éditorial du journal l'Humanité intitulé "Notre but".

 Quel était celui de François Hollande en visite à Carmaux ? Après la déroute des municipales, la première sortie présidentielle, à Clermont-Ferrand, a été ruinée par l'affaire Aquilino Morelle. Aujourd'hui, le déplacement dans le Tarn ne fera pas oublier le programme de stabilité, sitôt achevé le conseil des ministres, envoyé à la commission européenne. Nous viens alors, une première pensée de Jaurès: « Non, la trahison n'est pas la condition suprême du pouvoir. Elle n'est pas la loi souveraine des démocraties »

Sur un point, et un seul, le Président a rendu hommage au grand homme, "quand les hommes ne peuvent pas changer les choses, ils changent les mots". Les feuilles du discours du Bourget envolées aux quatre vents du traité Sarkozy-Merkel, de la rigueur budgétaire, du dogme des 3% et du dynamitage des services publics et du marché du travail, François Hollande a donc changé le mot de "socialisme" par "compétitivité", et celui de "changement" par "renoncement".

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:23

1er Mai : 9h30 - Manifestation place de la République à Bordeaux

L’histoire du 1er mai rime avec celle du mouvement ouvrier et son combat pour le progrès social. La vérité historique est celle-là : le 1er mai est une invention française et ouvrière, initiée en octobre 1888 au congrès des syndicats tenu au Bouscat et décidée en juillet 1889 au congrès ouvrier international de Paris. Il ne doit pas être dévoyé.

Il est une journée internationale de luttes des travailleurs, souvent payée au prix du sang telles les fusillades de Fourmies, le 1er mai 1891.

Le 1er mai 1890, en France, les manifestants arboraient à la boutonnière un triangle d'étoffe rouge insigne des trois-huit (8h de travail, 8h de loisir et 8h de sommeil) avec le chiffre huit aux trois angles.

C'est en 1936, à la veille du Front populaire qu'apparaissent les premières ventes de muguet, il est vendu cravaté de rouge. Les communistes perpétuent cette tradition pour la vente militante du muguet.

Rendez-vous à BORDEAUX - Rassemblement à 9h30, place de la République

Parcours : République, Gambetta, Intendance, Esprit des Lois, quai Louis XVIII, Victor Hugo, Victoire

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:20

A Camblanes, le maire PS (ancien conseiller général) ne se représentant pas, a fait campagne pour un candidat de droite qu'il avait pris soin de faire entrer au conseil municipal quelques années avant, et cela, contre un candidat socialiste ... Résultat: une mairie offerte à la droite.

A la communauté des communes des «Portes de l'Entre Deux Mers» (15000 habitants) ayant voté en 2012  pour Hollande à plus de 55% jusqu'alors présidée par un PS, rebelote! Trois candidats à la présidence: 1 de gauche et 2 de droite. Une aubaine ? Et non, 6 conseillers communautaires  socialistes votent à droite! Parmi eux, le chef de cabinet du président du conseil général PS, une vice-présidente PS au conseil régional et la secrétaire de la section PS du secteur. Résultat : Au 3e  tour de scrutin, à la majorité relative, élection d'un président de droite.
Comment est-ce possible?

J'ai oublié de vous dire que le candidat de gauche, c’était moi, ancien maire communiste de Saint-Caprais-de-Bordeaux qui, par choix, n'a pas renouvelé son mandat. Et bien, pour les socialistes locaux, la politique n'est autre que des arrangements entre amis, ne tenant aucun compte de leurs électeurs, s'asseyant sur leurs convictions politiques (s'ils en  ont encore), n'ayant perçu aucun message lors des dernières élections municipales.

Suivons attentivement l'affaire, les contreparties apparaîtront bien un jour.

Les noms de ces gens-là? Ils ne méritent même pas qu'on les cite, tant ils bafouent la politique. Ils gauchisent un peu leurs paroles et dans leurs actes, ils font le contraire. Les magouilles politiciennes sont leur quotidien.

Les électeurs dans tout cela ? Ils pensent avoir voté à gauche et réalisent, qu'une fois élus, leurs dirigeants politiques leur tournent le dos. J'entends de plus en plus fréquemment des personnes dire avoir des difficultés à trouver la différence entre PS et droite. Il est vrai que c'est ardu, tant leurs actions sont ressemblantes. Et si l'abstention venait de là ? Mais quand ces électeurs vont-ils réaliser que ces dirigeants politiques sont uniquement de droite ou socialistes et alliés?

Pendant ce temps-là, les idées de l'extrême droite atteignent de plus  en plus de consciences. Peuvent-ils un instant penser qu'ils en sont responsables ? Même pas, aveuglés par le pouvoir et leurs petites histoires  personnelles, leurs calculs en vue des prochaines échéances électorales, cantonales et législatives.

On est bien loin du débat politique qui manque tant à notre société. Choix de vie, projets, services publics, salaires, emplois ... La politique est affaire d'idées, de sincérité, d'honnêteté intellectuelle, de convictions.

Dans ce climat nauséabond,  y a-t-il- des hommes politiques qui ne tombent pas dans cette caricature ? Oui, cherchez encore un peu, il en existe, mais ce ne sont pas les médias dominants qui vous aideront à les trouver.

 Article paru dans le journal du Pcf Gironde "Les Nouvelles, daté du 17 avril 2014, signé Jean-Paul Petit et publié sur notre blog avec l'accord de l'auteur

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 23:26

 

art lamirand

Article paru dans le courrier des lecteurs Humanité-Dimanche du 3 au 9 avril 2014. Il est éloquent ! Pourquoi le réécrire ?

Il est suivi d'une chanson de Jean Ferrat datant de 1985 et portant le même titre. Elle résume bien la situation d'aujourd'hui, social-libéralisme conquérant, droite en progression, extrême droite en embuscade et renoncements du parti socialiste. Ça vaut le coup de l'écouter.

 


Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 23:18

Dans un article récent de ce blog, nous écrivions :

« ….. et le passage au premier tour de la liste Turby à la couleur politique inavouée (à ce jour) mais que nous ne tarderons pas à découvrir pour ce qu'elle est vraiment, c'est-à-dire droitière. »

Tout au long de la campagne, dans les rencontres et échanges avec les candidats de la liste Turby, ce ne sont pas les propos « rassurants », la main sur le cœur, qui ont manqué, du style :

Nous sommes sans étiquettes, apolitiques, ni de droite, ni de gauche. La preuve, c’est qu’il y a parmi nous des électeurs socialistes. D’autres, assurant leur attachement à gauche, affirmait que si cette liste avait été de droite, ils n’y seraient pas, etc.

Il ne nous appartient pas de juger la part de sincérité ou de naïveté de ces postures. Il est possible que, pour certains, la bonne foi ait été mise à mal. Tout comme, que pour d’autres, il se cachait, dans ces propos, la volonté de ratisser large, à gauche et à droite, sous-entendu : nous dirons qui nous sommes, plus tard.

Pourquoi tant de mystères, si la cause est noble !!

Eh bien, il n’aura pas fallu plus de  8 jours pour que le ni gauche, ni droite de la liste Turby, devienne alignement à la Cub sur la communauté d’avenir de Juppé, éminent dirigeant de l’UMP, principal parti de droite du pays.

 

    ni gauche ni droite (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 23:08

la nouvelle Huma

Partager cet article
Repost0