Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 16:29

Après leur soutien à Dassault, les sénateurs se sont encore distingués négativement. Le 15 janvier, ils ont majoritairement refusé l’interdiction du cumul des mandats.

Sur 347 sénateurs, 41 courageusement n’ont pas pris part au vote (dont 40 socialistes et parmi eux Philippe Madrelle) et 4 sénateurs PS se sont abstenus.

Sur les 302 votants, 118 sénateurs se sont prononcés pour la fin du cumul (83 PS sur 127, 20 communistes sur 20, 12 verts sur 12, 3 UMP sur 131.

184 ont voté contre la fin du cumul. (128 UMP sur 131, 32 UDI sur 32, 19 radicaux de gauche sur 19 et 5 divers sur 6).éliane assassi au sénat

Le privilège du pouvoir et des indemnités ont la vie dure. Sur les 347 sénateurs, près de 80 % sont des cumulards sur plusieurs mandats et fonctions.

140 présidents ou vice-présidents d’intercommunalité, 126 maires, 24 adjoints au maire, 34 présidents de conseil général, 4 présidents de conseil régional.

 

Eliane Assassi, présidente du groupe communiste au Sénat, a eu raison de dire que le Sénat est apparu ces derniers temps comme une assemblée défendant ses avantages, une caste qui s’arc-boute sur ses privilèges.

Ça ne peut pas, ça ne va pas durer.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 16:26

Le 8 janvier, Le Bureau du Sénat a examiné une demande transmise par la Garde des Sceaux, ministre de la justice, tendant à obtenir la levée de l’immunité parlementaire de M. Serge Dassault, sénateur UMP de l’Essonne, afin qu’il soit procédé à son audition sous le régime de la garde à vue.

Le Bureau, par un vote à bulletins secrets (13 voix contre, 12 voix pour, 1 abstention), n’a pas autorisé la mesure de placement en garde à vue de M. Serge Dassault.

Le bureau du Sénat est composé de la manière suivante :

Droite : 10  UMP, 2 UDI-UC

Gauche : 9 Socialistes, 3 Communistes, 1 Vert, 1 Radical de gauche

Le groupe « communiste, républicain et citoyen » a fait savoir que ses trois sénateurs ont voté pour la levée de l’immunité. Il s’agit de Michelle Demessine (Nord), Gérard Le Cam (Côtes-d’Armor) et Thierry Foucaud (Seine-Maritime).

On aurait pu, on aurait dû avoir un vote unanime. Mais les 12 sénateurs de droite du bureau du Sénat de droite ont protégé leur ami, sénateur de droite, Dassault. Et que dire, des deux sénateurs de gauche qui manquent à l’appel.

A deux mois des élections municipales, le message ne peut pas être plus néfaste : au Sénat, on est dans l'entre-soi et c'est petits arrangements entre amis et compagnie ! De quoi dégouter n'importe quel électeur et alimenter le « tous pourris ».

Ce vote, terrible autant que pathétique, limite l’action de la justice de faire son travail comme avec n'importe quel citoyen, c'est-à-dire d'enquêter sur les malversations supposées de Serge Dassault.

En France, au XXIe siècle, comment pouvons-nous accepter que dans notre démocratie les élus du peuple aient un statut à part au regard de la justice ?? Cette situation est aujourd'hui plus que jamais intolérable : il est grand temps de faire disparaître cette exception parlementaire. Suite à l'affaire Cahuzac, le Président de la République et le gouvernement ont annoncé un « choc de moralité » : où sont les actes ?

Pour la justice et face à la justice, l'immunité des élus de la nation doit disparaitre et une loi doit rapidement être votée  en ce sens.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 11:56

belle année

A tous nos camarades, à tous nos amis et leurs familles,  

 

à toutes celles et tous ceux qui ne se résignent pas à une nouvelle année d'austérité,  de reculs des droits et libertés, de conflits armés.  

 

 

     Les communistes de Carbon-blanc souhaitent bonheur et santé    

pour une belle et rebelle année 2014,  

  pleine de justice sociale, de  justice fiscale, de droits nouveaux, de paix  et de respect des droits de l'homme.

 


Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 11:52

 

Meilleurs vœux aux Carbonblannais et Carbonblannaises

Bonheur, santé, emploi, conditions de travail

2014, année électorale.  Faites votre choix, dans une campagne digne qui mettra les projets, en premier, en évidence.

Meilleurs vœux aux électeurs de Gauche

qui attendent bien autre chose que la politique d’austérité menée par le gouvernement, issu des urnes en mai 2012,

 qui ont encore en mémoire les slogans du candidat Hollande «  Mon ennemi, c'est la finance » et « Le changement, c’est maintenant »,

qui veulent placer l’Humain au centre d’une politique de gauche, mettant en avant la lutte contre l’austérité, la démocratie et la défense des services publics.

Meilleurs vœux à la liste et au projet 

 

 Démarche que les communistes carbonblannais partagent pour une  politique à gauche, Autrement.

    

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 11:49

2014, c’est l’année du 100e  anniversaire de l’assassinat de Jean Jaurès, l’homme socialiste au sens de l’époque, l’homme de paix, le premier mort de la guerre de 14  qui allait suivre. Ainsi, le 31 juillet 1914, disparaissait l’ardent défenseur de la paix, qui avait cru jusqu'au dernier moment  qu’elle pouvait être sauvée. Ainsi, s’ouvrait la voie  sans issue de l’union sacrée, entrainant les principaux dirigeants socialistes et syndicalistes sur le chemin de la guerre aux cotés des libéraux, au grand bénéfice du capitalisme industriel et financier. Tels, le groupe  sidérurgique allemand Krupp, le groupe d’armement et de munitions français Schneider,  le fabricant britannique de mitrailleuses Vickers, telles les banques, gérant les emprunts d’états pour faire financer par le peuple, l’effort de guerre.a france (2)

2014, c’est le douloureux centenaire de la guerre de 14, une guerre impérialiste de partage du monde et son effroyab le boucherie humaine.Cette guerre, dont Anatole France disait : « On croit mourir pour la patrie et on meurt pour les industriels ».

D’un côté, les « c......s en or » pour les fabricants et marchands d’armes, de l’autre, gueules cassées et béquilles, pour  des millions d'ouvriers et de paysans mobilisés et des familles meurtries.

Toute cette année 2014, ou nombreux seront ceux qui voudront s’approprier Jaurès, les communistes et leur journal « l’Humanité », créé par Jaurès en 1904, seront présents pour restituer l’Histoire.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 10:32

A l’ordre du jour du  conseil municipal de Carbon-Blanc, réuni le jeudi 19 décembre, figurait le tarif des services publics municipaux. Les deux principales  propositions d’augmentation des tarifs concernaient la restauration scolaire et le prix de journée de l’accueil de loisirs, soit + 2 %.

 Deux arguments différents ont été donnés pour justifier cette hausse. La première adjointe a évoqué  l’augmentation du prix du repas, facturé par les cuisines de Lormont. Le maire a évoqué une inflation de 1,8%.

C’est un peu court comme explications, car l’augmentation lormontaise du repas s’élève à 5 centimes (2,90 € au lieu de 2,85 €). Quant à l’inflation, elle n’est que de 0,6/ 0,7%. C’est le chiffre  retenu par le ministre du travail pour n’augmenter le SMIC que de 1,1%.

Alors, pourquoi 2 % d'augmentation des tarifs.

Compte-tenu de l’augmentation des impôts locaux, de la baisse du pouvoir d’achat des familles, il est urgent de ne pas en rajouter. Cela a conduit les élus communistes à voter contre cette nouvelle ponction du pouvoir d'achat.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 10:27

smic10 centimes de plus et pas un sou de plus. La hausse du Smic annoncée par le gouvernement ce vendredi 13, fera passer le Smic horaire de 9,43 centimes d'euros à 9,53 centimes d'euros au 1er  janvier 2014. Soit la hausse légale et automatique, et pas plus.

Ce refus d'un coup de pouce, conforme aux recommandations du groupe d'experts, satisfait le Medef mais va à l'encontre des attentes des salariés et des syndicats.

 Le taux horaire du Smic sera porté à 9,53 euros brut contre 9,43. La hausse, qui se limite aux mécanismes légaux, porte à 1 445,38 euros le salaire brut mensuel - au lieu de 1 430,22- pour les salariés aux 35 heures.

En net, pour ces salariés smicards à temps plein, cette augmentation devrait représente  environ 12 euros par mois, avec un salaire mensuel de 1 113 euros en moyenne. Et bien entendu, c’est encore moins pour les salariés qui sont à temps partiels, le plus souvent non choisis.

Et le ridicule ne tue pas. La palme au le Ministre du travail qui ose dire  que « Cette revalorisation de +1,1% permet d'assurer une progression du pouvoir d'achat des salariés dont les rémunérations sont les plus faibles ».

  

Envie de lui dire : « Monsieur le Ministre, pas trop dures vos fins de mois ».

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 10:20

sans-titre copie

Le Parlement a adopté définitivement, mardi 17 décembre, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, la réforme des retraites. Voilà pour la formulation élégante.

Dit de façon plus cruelle mais plus réelle, cela devient :

Les socialistes et les radicaux de gauche ont adopté, à main levée, le recul de notre régime de retraites. Les écologistes se sont abstenus, les députés communistes/front de gauche ont voté contre.

Avant cela, ce projet de loi avait été rejeté par le Sénat.

Ainsi, au mépris de son propre programme, le gouvernement socialiste envoie les générations 73 et suivantes à la retraite à 67 ans, augmente les cotisations des salariés mais pas celles des patrons, repousse la revalorisation des retraites de six mois.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 10:17

roannaJe reviens sur mon article du 6 novembre intitulé «  les militants ne sont pas des criminels » qui portait sur la difficile situation de cinq militants de la cgt, harcelés depuis 2010.

Rappel des faits : ils avaient inscrits des tags sur la voie publique, en septembre 2010, au cours d’une manifestation pour la défense des retraites. Condamnés  en première instance puis dispensés de peine en appel, ils avaient, en mai dernier, refusé le prélèvement ADN. Ils ont eu raison. Ils encouraient un an de prison et 15 000 euros d’amende. Le 5 novembre, le procureur  avait requis un mois de prison avec sursis.

Le tribunal de Roanne a rendu son délibéré le 17 décembre et prononcé la relaxe. Il a estimé que le prélèvement ADN ne concernait que des personnes condamnées, alors que les prévenus avaient été dispensés de peine. Le parquet général n’aurait donc pas dû requérir ce prélèvement et la justice ne pouvait donc pas leur reprocher de l’avoir refusé. Le tribunal a également considéré que les gardes à vue du mois de mai étaient irrégulières.

C’est une victoire pour les libertés fondamentales et un bon Noël pour nos 5 camarades.

Et cette victoire en appelle une autre : il faut voter à l'Assemblé nationale la loi d'amnistie  proposée par les députés et sénateurs communistes pour tous les syndicalistes poursuivis ou condamnés pour activité syndicale.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 11:10

mandela.jpgAcceptons-en l'augure !

Ci-dessous copie d'une lettre personnelle adressée par mes soins à la Ligue des droits de l'homme, section de Carbon-Blanc avec copie au maire de la commune.

« Ce jeudi 5 décembre, Nelson Mandela nous a quittés.

Il restera à jamais le symbole de la lutte pour la liberté et contre le racisme. Des millions de témoignage d’individus ou d’Etats saluent sa mémoire et lui rendent hommage. Il importe peu de savoir que leur nombre est inversement proportionnel (* voir note en bas de page),  au peu de soutien que le prisonnier politique obtenait du temps de ses 27 ans années de bagne et de la lutte contre le régime d’apartheid. 

L’essentiel est là : il a su faire reconnaitre la justesse de sa volonté d’unir tout un peuple dans sa marche vers la liberté et la fin d’un régime raciste.

Dans cette avalanche justifiée de communiqués, l’histoire et les étapes de sa vie vont être largement rappelées.

Mais, il en est peut-être une qui sera passée sous silence. Il s’agit de celle qui concerne l’attribution à Nelson Mandela du prix international des droits de l’homme Ludovic Trarieux.

Cette distinction créée en 1984 à Bordeaux par l’avocat français et bordelais Bernard Favreau commémore l’action de Ludovic Trarieux, avocat bordelais, fondateur de la Ligue des droits de l’homme.

La particularité de l’attribution de cette distinction réside dans le fait qu’elle a été attribuée, pour la première fois, à Nelson Mandela en mars 1985 alors qu’il était encore emprisonné et ce depuis 23 ans au bagne de Robben Island.

Elle a été remise à Bordeaux à l’une de ses filles Zenani en avril 1985.

La lutte des Sud-Africains et le soutien grandissant de l’opinion publique et des forces progressistes de la planète auront raison un peu plus tard du régime d’apartheid, quand le11 février 1990, Nelson Mandela sera libéré et poursuivra la lutte, jusqu’à devenir le président de l’Afrique du Sud.

La commune de Carbon-Blanc qui a eu la bonne idée de se doter d’un lieu commémorant Ludovic Trarieux, s’honorerait  de donner à un autre lieu d’importance, le nom de Nelson Mandela.

Michel Becerro, citoyen de Carbon-Blanc, le samedi 7 décembre 2013 »

 

Le 9 décembre, je reçois un message électronique de la présidente de la ligue des droits de l'homme le message lapidaire ci-après " Notre piscine intercommunale portera le nom de Nelson Mandela" sans aucunes autres explications, sur qui et quand a décidé.

Ne boudons pas notre plaisir, et si mon courrier a acceléré les choses, c'est tant mieux.

* Note de bas de page : Mon affirmation sur la différence de traitement entre hier et aujourd'hui à l'égard de Nelson Mandela est confirmée par le journal Sud-Ouest du mercredi 11 décembre, je cite :

" Et l'avocat (Bernard Favreau), 28 ans plus tard, se souvient d'une ambiance trés différente de l'unanimité d'aujourd'hui " Il était tout simplement vu comme un terroriste et un communiste. Les seuls à le soutenir étaient les défenseurs des droits de  l'homme et le Parti communiste. Pour entrer en contact avec l'ANC, il fallait passer par le PCF".

Eloquent ! NON

Partager cet article
Repost0