Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:38

ma commune j'y tiensTroisième réunion ouverte aux citoyens carbonblanais porteurs de valeurs de gauche, de démocratie et de solidarité

Mardi 3 décembre, 18h à 20h,

Foyer municipal de Carbon-Blanc, place Vialolle

La réunion portera sur l’étude des contributions déjà recueillies et  sur les moyens de les mettre au centre de la campagne électorale pour une commune, rempart contre l’austérité, école de démocratie et terre de missions des services publics.

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:36

    Le Front de gauche appelle à une grande marche le dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette manifestation aura lieu au moment du vote du budget 2014 d’austérité auquel nous nous opposons. Cette politique continue à entraîner le pays dans la stagnation économique et amène toujours plus de chômage et de licenciements. Après Sarkozy, elle aggrave l’injustice fiscale en augmentant les impôts de la grande majorité de la population, en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant la destruction des services publics et de la protection sociale.

 

 exe bandeau manif 1er dec

La hausse de la TVA prévue le 1er janvier en est l’exemple le plus scandaleux, puisque prévue pour couvrir les 20 milliards € accordés au patronat, sans  conditions. C’est pourquoi, nous exigeons son annulation.

 

Les communistes de Carbon-Blanc vous invitent à signer la pétition proposée sur ce blog.

Ou aux abords du marché de Carbon-blanc le jeudi matin 28 novembre

Et à participer au rassemblement

Pour la justice fiscale

Le samedi 30 novembre à 15 h

Place de la Victoire  Bordeaux

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:20

    L’interview du maire de Carbon-blanc dans Sud-ouest du 11 novembre nous apprend ses intentions :

« La tranquillité publique. Plus un sentiment qu’une réelle insécurité. Évoquée déjà sur la Gardette, une quinzaine de caméras de vidéo protection me paraît nécessaire sur la ville. Je regrette qu’on doive les utiliser mais c’est pour moi un outil de prévention avant tout. Nous développerons aussi les dispositifs d’insertion et l’accompagnement social.».

Les communistes de Carbon-Blanc approuvent la prévention, mais ils ne sont pas demandeurs de caméras de surveillance. Ils ne veulent pas d’une société mise sous contrôle : satellites dans tous les coins du ciel, radars à tous les coins de route, caméras à tous les coins de rue, cartes Sim sur les portables. Et la vidéo verbalisation qui pointe son nez!   imagesOO93OK25

Certes oui, à Carbon-Blanc aussi, la délinquance existe. À Carbon-Blanc aussi, des riverains sont exposés aux incivilités. Le malaise social, les problèmes éducatifs, appellent des moyens ajustés, des réponses sociales, éducatives, de la médiation, tout ce qu’on appelle « la prévention ».

Cela exige l’augmentation des effectifs de la police municipale, une réelle présence des éducateurs dans la rue auprès des jeunes (Prado), des projets expliqués à la population, aussi à la « Maison pour tous.  

Cela exige aussi de revoir les effectifs de la gendarmerie en cohérence avec le territoire à couvrir. 

Il faut distinguer la prévention de la répression de la délinquance. On doit choisir les moyens humains. Aucune caméra ne remplacera jamais une présence humaine auprès des personnes jeunes comme âgées.                                                                                     

Examinons ensuite les preuves d’efficacité de la vidéosurveillance, et pas seulement avec les chiffres du ministère de l’intérieur et des industriels, maitres du marché.  

Chiffrons enfin combien cela va coûter aux contribuables de Carbon-blanc.

A ce jour, la seule vérité sur la vidéosurveillance, c’est son coût faramineux pour les budgets des communes. Acquisition, installation, entretien et gestion.

Divers documents et enquêtes  sont à notre disposition (politiques, sociologues, associatives, Ligue des Droits de l’Homme, etc.). Il faut prendre le temps, ne pas s’emballer et décider collectivement.

Voilà un bon sujet de démocratie participative.

Les communistes proposent que rien ne soit fait, dans la commune, sans débat démocratique avec la population : assemblée publique, rencontres contradictoires, jury citoyen et s’il le faut, organiser une consultation électorale.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:04

D'un côté, les souffrances populaires grandissent. De l'autre, le capital continue de licencier et de tout faire pour se soustraire à l'impôt. La politique gouvernementale, qui a renoncé à combattre la finance, s'enfonce dans l'injustice.  La colère et les cris d'alarme montent de partout. Et le gouvernement n'entend rien. La droite, le Medef et l'extrême-droite cherchent à en tirer profit mais il n’y a rien à attendre de leur part car ils en veulent encore plus.

Dans ces conditions, seule la mobilisation populaire peut faire changer de cap , car d’autres choix qui répondent aux urgences sont possibles :

¨ rétablir la justice fiscale  en éradiquant l'évasion et la fraude fiscale, en faisant réellement contribuer le capital au financement des budgets de la nation., en supprimant la hausse de la TVA prévue au 1er janvier et  le crédit impôt-compétitivité distribué sans contrepartie aux entreprises.

¨ stopper l'hémorragie actuelle d'emplois dans l'industrie et les services, en votant nos propositions de loi pour l'interdiction des licenciements boursiers,  en annulant les coupes budgétaires dans les services publics et en rétablissant les dotations aux collectivités locales.

¨ impulser un plan national de relance économique et social, en augmentant les salaires et des retraites, et en mobilisant l'argent des banques et des assurances pour financer l'activité réelle et non la rentabilité des actionnaires et des marchés financiers.

Pour la justice fiscale, contre l’austérité

et les licenciements

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 14:19
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 13:50

 

Signez et faites signer la pétition

  petitiontva 

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 13:32

moi président loiD'un côté, les souffrances populaires grandissent. De l'autre, le capital continue de licencier et de tout faire pour se soustraire à l'impôt. La politique gouvernementale, qui a renoncé à combattre la finance, s'enfonce dans l'injustice.  La colère et les cris d'alarme montent de partout. Et le gouvernement n'entend rien. La droite, le Medef et l'extrême-droite cherchent à en tirer profit mais il n’y a rien à attendre de leur part car ils en veulent encore plus.

Dans ces conditions, la mobilisation populaire est seule de nature à faire changer de cap, car d’autres choix sont possibles qui répondent aux urgences du pays :

  • rétablir la justice fiscale  en éradiquant l'évasion et la fraude fiscale, en faisant réellement contribuer le capital au financement des budgets de la nation., en supprimant la hausse de la TVA prévue au 1er janvier et  le crédit impôt-compétitivité distribué sans contrepartie aux entreprises.
  • stopper l'hémorragie actuelle d'emplois dans l'industrie et les services, en votant nos propositions de loi pour l'interdiction des licenciements boursiers,  en annulant les coupes budgétaires dans les services publics et en rétablissant les dotations aux collectivités locales.
  • impulser un plan national de relance économique et social, en augmentant les salaires et le pouvoir d'achat, et en mobilisant l'argent des banques et des assurances pour financer l'activité réelle et non les dividendes et la rentabilité des marchés financiers.
  • sortir du carcan de l'austérité et de la concurrence aveugle imposée par l'Union européenne. La France doit dénoncer le critère intenable des 3% de déficit public, ainsi que les nouvelles injonctions de déréglementation de droit du travail, de transport ferroviaire et de politique agricole.

Pour lancer cette campagne, le Parti communiste appelle  à une semaine d'actions  sous toutes les formes décidées localement du 25 novembre au 1er  décembre dans tout le pays et à œuvrer à la réussitede la marche du Front de gauche le 1er décembre à Paris (voir article spécifique).

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 13:31

fdgContre l’injustice fiscale et sociale, le Front de gauche appelle à une grande marche le dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault, plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population.

Cette manifestation aura lieu au moment du vote du budget 2014 d’austérité auquel nous nous opposons. Cette politique continue à entraîner le pays dans la stagnation économique, elle amène toujours plus de chômage et de licenciements. Après Sarkozy, elle aggrave l’injustice fiscale en augmentant les impôts pour la grande majorité de la population tout en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant la destruction des services publics et de la protection sociale. C’est inacceptable et cela bafoue le principe républicain d’un impôt juste. La hausse de la TVA prévue le 1er janvier en est l’exemple le plus scandaleux puisque prévue pour pallier une partie des 20 milliards € accordés au patronat sans  conditions. C’est pourquoi nous exigeons son annulation immédiate.

Le Front de gauche conçoit cette initiative comme la plus ouverte possible. Il appelle en conséquence tous ceux et celles, organisations et personnalités, qui refusent cette politique socialement et écologiquement désastreuse à prendre des initiatives localement et à faire de cette marche la leur. Nous sommes donc disponibles à la préparer ensemble car le changement reste à gagner.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 13:29

ne votez pas cette réformeLe 15 octobre, par 270 pour et 249 voix contre (dont tous les députés communistes), la réforme des retraites avait été adoptée à une courte majorité, lors de son premier passage à l’Assemblée nationale.

Le 5 novembre, le Sénat l’a rejetée à l’unanimité. Elle reviendra donc, en deuxième lecture, à l’Assemblée les 19 et 20 novembre.

Vous pouvez interpeller les député-es sur le site retraites2013.org

Le rejet de la réforme est possible : il suffirait que  les 47 députés de gauches (17 socialistes, les radicaux de gauche et les verts)  qui se sont abstenus en première lecture votent contre cette loi pour qu’elle soit rejetée faute de majorité. Bien sûr, le gouvernement pourrait utiliser le 49-3 mais le caractère illégitime de cette contre-réforme en serait renforcé.

Ce serait un encouragement à continuer pour le droit à la retraite et la défense de tous les droits sociaux.

Une lettre du collectif unitaire Retraites 2013 a été adressée aux députés abstentionnistes pour les appeler à voter non lors du retour du texte voir :  http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/061113/lettre-aux-depute-e-s-absentionnistes-dites-non-cette-reforme-des-retraites

Lettre aux député-e-s abstentionnistes: dites non à cette réforme des retraites signée Eric Coquerel (PG), Annick Coupé (Solidaires), Isabelle de Almeida (PCF), Guillaume Floris (GA), Pierre Khalfa (Copernic), Alain Lipietz (EE-LV), Gérard Filoche (PS) et Christiane Marty (Attac), membres du Collectif unitaire Retraites 2013.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 14:08

logo pcf      Le 8 Novembre 2013,  

A Nicolas MADRELLE,  

Maire de Carbon Blanc,  

 

Objet : Réponse au message téléphonique du 5 Novembre 2013

Proposant une rencontre concernant la prochaine élection municipale en Mars 2014  

Bonjour Nicolas,  

Nous avons pris connaissance de ton message et t’en remercions. Bien entendu, il n’y a aucun problème à nous rencontrer entre communistes et section socialiste de Carbon-Blanc.  

Concernant plus spécialement le sujet précis de ton message, à savoir la préparation de la liste que tu es appelé à conduire, nous sommes aujourd’hui en mesure de te faire connaitre la position prise par les communistes de Carbon-Blanc.  

Nous n’avons pas retenu l’option de figurer sur une liste d’union dirigée par le PS local pour les municipales de 2014.  

Plusieurs éléments de réflexion nous ont conduits à cette posture :  

 D’abord, la situation nationale et les choix du gouvernement, tant en matière économique que sociale, que pour l’essentiel, nous n’avalisons pas et dont nous dénonçons les conséquences au niveau communal.  

 Ensuite la situation locale vécue en mars dernier, douloureusement par les communistes quand un de leurs élus, adjoint, se voit retirer injustement sa délégation par un maire qui, ironie de l’histoire, est obligé de démissionner peu de temps après.  

Nous ne voulons pas de l’union-caution, ni de l’union-bâillon, ni de l’union-sanction.  

Notre décision est politique sur le fond des idées et en aucun cas épidermique à l’encontre des personnes. Nous espérons que vous le comprendrez.  

Cette décision nous conduit à mettre en place une démarche citoyenne, construisant un projet municipal et définissant tous les moyens possibles pour le faire aboutir.  

Comme grand nombre de Carbonblanais et de Carbonblanaises, nous, communistes, aspirons à une vie au fonctionnement démocratique, pleinement déployée et basée sur la citoyenneté, pour construire de nouveaux acquis sociaux et politiques, dès le niveau communal.  

Ces choix que nous faisons, normaux en démocratie, n’affectent en rien notre volonté de nous retrouver ensemble dans les actions à mener contre les forces qui s’en prennent aux conditions de vie et de travail de nos concitoyens et tirent en arrière tous les droits, fruits des luttes des militants d’hier.  

Marie-Thérèse FLIPO

Mandatée par les communistes de CARBON BLANC  

Partager cet article
Repost0