Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 07:56

Après avoir proposé un travail obligatoire et gratuit pour les allocataires du RSA et dénoncé le « cancer » des « dérives de l'assistanat », Laurent Wauquiez, Ump et leader de la « droite sociale », actuel ministre de l'Enseignement supérieur a proposé mercredi 26 octobre de « réserver une partie des logements sociaux à ceux qui travaillent ». Selon lui, la moitié des logements sociaux sont aujourd'hui occupés en France par des gens qui travaillent et l'autre moitié par des personnes sans travail. Le but (...) c'est juste de faire en sorte que le logement social aide mieux ceux qui travaillent, a-t-il ajouté, sans dire ce qu'il ferait des chômeurs qui bénéficient de ces logements sociaux. Sans dire non plus ce qu’ils pensent des logements sociaux indûment occupés par des députés, sénateurs et membres du gouvernement.

Avant de faire des propositions "sociales" concernant l'attribution de logements pour "ceux qui travaillent", peut-être faudrait-il trouver des solutions pour que « ceux qui ne travaillent pas » trouvent un emploi.

Laurent Wauquiez place son offensive dans sa volonté de lutter contre « les profiteurs du haut et les profiteurs du bas ».

On est tenté de dire  « Chiche ! Car ces profiteurs du haut et ces profiteurs du bas, le Ministre les connait bien.

Ceux d’en bas : C’est le résultat de la dernière enquête Insee : si la crise née en 2008 affecte la France entière, elle touche de plein fouet les plus modestes en plongeant sous le seuil de pauvreté près d’un Français sur sept. En clair des pauvres, plus pauvres et plus nombreux.

Le seuil de pauvreté en France est établi à 954 euros par mois. En 2008, 13% de Français vivaient sous ce seuil. En 2009, 13,5%, soit 8,2 millions de personnes, 400.000 personnes de plus. C’est le niveau le plus élevé depuis 2000, précise l’Insee.

La moitié d’entre eux soit 4 millions vit avec moins de 773 euros par mois. Mais comment ils font avec si peu ?

Ceux d’en haut : Avec dans les quatre premiers, François Pinault, Liliane Bettencourt Bernard Arnault et Serge Dassault et une quinzaine d’autres, la France est une terre de milliardaires.

De plus, selon le rapport 2010 sur la richesse mondiale établi par l’Institut de recherche du crédit suisse, la France est également la troisième terre d'asile des millionnaires.  Avec 2,6 millions de millionnaires, soit 9 % du total mondial, elle devance l'Italie (6 %), la Grande-Bretagne (5 %), l'Allemagne (5 %), le Canada (4 %) et la Chine (3 %), mais reste derrière le Japon (10 %) et surtout les Etats-Unis (41 %).

Selon cette même enquête, 24,4 millions d'individus (0,5 % de la population de la planète) détiennent plus d'un million de dollars de richesse, soit 35,6 % des richesses mondiales. Mais qu’est-ce qu’ils font de tout ça ?

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 18:55

Dexia, c'est d'abord le scandale de la course effrénée à la rentabilité financière. Suite à la privatisation en 1987 de la Caisse d'aide à l'équipement de collectivités locales (CAECL), Dexia (ex Crédit local de France) s'est lancé dans une fuite en avant mortifère qui l'a conduit à vendre à de nombreux élus des emprunts toxiques pour leurs collectivités locales !

La renationalisation franco-belge partielle opérée après la crise financière de 2007-2008 ne s'est accompagné d'aucun changement des pratiques et critères de gestion et de crédit de Dexia. Aujourd'hui, un nouveau sauvetage d'urgence est envisagé. Il séparerait les actifs dangereux de la banque et le portefeuille de prêts aux collectivités locales qui serait détenue par la Caisse des dépôts et la Banque postale.

Cette opération ne doit pas se traduire par un appel aux contribuables ou par un durcissement des conditions de prêt aux collectivités territoriales. Au contraire, le nouvel ensemble doit intégrer un pôle public financier ayant en charge le développement d'un nouveau crédit incitatif au développement de l'emploi et de la formation avec les équipement et les infrastructures nécessaires.

Dans l'immédiat, l'heure est à la renégociation des dettes des collectivités intoxiquées impliquant non seulement Dexia, ou ce qu'il en restera, mais aussi toutes les banques ayant placé des emprunts toxiques.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 14:08

Mardi 25 octobre à 12h00, le Front des Luttes organise une rencontre-débat à la gare d'Austerlitz avec des syndicalistes cheminots. A cette occasion, Marie-George Buffet, députée communiste, Eric Coquerel et Laurence Sauvage conseillers régionaux PG présenteront l'équipe qui animera le 

 « Front des luttes » dont l'objectif sera, dans la campagne présidentielle et législative de 2012, de combiner exigences sociales et propositions politiques alternatives. Cette campagne sera marquée par la présence du Front de gauche dans les luttes sociales et la rencontre avec les salarié-e-s pour mener une campagne citoyenne dans les entreprises. Les Fonderies du Poitou, Fralib, Continental Alimentaire, Still Montataire, Maternité des Lilas, Florange... autant de conflits sociaux où le Front de gauche a déjà eu l'occasion d'apporter son soutien et d'engager le débat avec les salarié-e-s sur les propositions fortes du Programme l'humain d'abord . Avec le Front des luttes, le Front de gauche veut donner d'avantage de pouvoir aux salariés et au peuple face à la loi des banques et des actionnaires. Le Front de gauche avec son candidat commun, Jean-Luc Mélenchon et ses candidat-e-s aux élections législatives, ont l'ambition de construire une grande mobilisation politique dans le monde du travail sur la base d'exigences sociales fortes. C'est la condition pour faire reculer l'abstention, battre la droite et l'extrême droite, et gagner une véritable alternative à gauche. Le rendez-vous est donné demain, mardi 25 octobre 2011 à 12h00, cour des Départs, à la gare d'Austerlitz à Paris. Seront notamment présents Didier Lereste (CGT), Jean-François Téaldi (SNJ-CGT), Yann Cochin (Solidaires) et Gérard Aschiéri (FSU), syndicalistes engagés dans le Front des luttes

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 20:12

ecran-tele-copie.jpg

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 20:06

Dimanche 9 octobre, allant chercher mon pain, je croise un voisin qui connaissant mes convictions  m’annonce fièrement qu’il avait accompli son devoir de citoyen. Il venait de voter au premier tour des primaires citoyennes.  Comme je lui indiquais que je n’y participais pas, j’ai bien vu dans son regard une incompréhension manifeste que je résume ainsi : « Comment ! Toi, un communiste, tu ne participes pas à la désignation du candidat de gauche ? ». Le manque de temps ne nous a pas permis d’en discuter suffisamment pour s’en expliquer, ce qui me fait dire que je ne l’ai pas convaincu.

Alors en espérant qu’il me lira, je vais essayer de me montrer plus persuasif. Non, je n’ai pas voté à ces primaires qualifiées de citoyennes mais dont le but était bien de choisir le candidat du parti socialiste aux élections présidentielles de 2012. Ce choix pour moi relève exclusivement des adhérents et des militants de ce parti. Donc pas question pour moi de les en déposséder. Ils en ont décidé autrement. C’est leur choix.

Certes, j’ai bien perçu l’amalgame que personne n’a démenti, entretenu par tous les médias selon lequel le candidat du parti socialiste serait par définition le candidat de la gauche. Ah, tentation hégémonique quand tu nous tiens ! Les médias savent bien que la gauche est multiple dans notre pays, qu’on peut être de gauche sans être la gauche, qu’à coté du PS, il y a le PCF, le parti de gauche, les Verts. Les médias savent bien que les Verts et le Front de gauche dans lequel milite le PCF ont déjà choisi leur candidat respectif. Me situant dans le Front de gauche, j’ai donc déjà mon candidat de gauche.

Certes, j’ai également perçu la volonté souvent affirmée et confirmée par les sondages selon laquelle de nombreux votants à ces primaires ont davantage voté pour désigner le mieux placé  à leur avis pour battre Sarkozy, faisant passer le programme au second plan. Mais moi, je ne veux pas me contenter de retenir celui qui parait être le plus apte à battre Sarkozy. Je veux avant tout pouvoir voter pour le programme politique le plus proche de mes convictions et de mes revendications. Et là-dessus il n’y a pas photo car au moins dans le programme du Front de gauche, je peux retrouver le Smic à 1700 euros, le retour du droit à la retraite à 60 ans à taux plein, la volonté  de mettre fin à la soumission aux marchés financiers et de se libérer du carcan du traité de Lisbonne, etc.

En conclusion, je n’attends pas seulement de la gauche de 2012 qu’elle fasse « moins mal » que Sarkozy, je veux qu’elle ait le courage de faire mieux et autrement.

Voilà pourquoi, cher voisin, je ne me suis pas senti concerné par les primaires socialistes de 2011 mais je te rassure, je m’investis pleinement pour les primaires citoyennes de 2012 et je voterai Front de Gauche pour Jean-Luc Mélenchon.

 

bandeau

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 15:27

pcf cb fdg     Qui dirige le Pays, qui dirige l’Europe ?

  La règle de la démocratie devrait pouvoir nous faire affirmer que cette mission relève      des élus politiques issus du suffrage universel.

 

Rien n’est moins sûr, rien n’est plus faux. Tout au plus, ils gèrent loyalement.

Mais ceux qui dirigent la planète à la vitesse du web, ce sont les marchés financiers. Ces derniers tiennent les rênes et dictent leurs ordres aux  ETATS. Encore plus fort, ils se sont dotés d’agences de notations à leur service qui les autorisent à punir les états et si besoin à étrangler leur peuple.

Quiconque, président de la république de gauche ou de droite en 2012, ignorerait ou méconnaitrait cette réalité est voué à l’échec en terme de progrès social, démocratique et environnemental. Il serait condamné à appliquer « la loi de la main invisible des marchés » et les diktats du FMI et de la BCE tels aujourd’hui le gouvernement de droite du Portugal ou les gouvernements socialistes d’Espagne et de Grèce.

Dans les pages 29 à 36 de son programme  l'humain d'abordle Front de gauche  part de ces causes fondamentales de la crise pour construire ses propositions et les conditions de changement de logique.

p 29 constat

Quelques dates et exemples significatifs :

1974 : une loi Pompidou-Giscard met fin au financement de l’état par la Banque de France, obligeant le pays à emprunter au prix fort sur le marché financier.

1984 : la loi Bérégovoy dite de réglementation bancaire met fin au financement des entreprises par l’intermédiaire des banques au bénéfice du marché financier. C’en est fini du contrôle des mouvements de capitaux et de l’encadrement du crédit

1991 : Le traité de Maëstricht consacre cette libéralisation et la libre circulation des capitaux au niveau européen.

En 2011, le groupe Total a réalisé plus de 10 mds d’euros de bénéfices distribués pour moitié aux actionnaires. Mais une niche fiscale gouvernementale exonère Total de l’impôt sur les sociétés.

 p 29 propos

Citons par exemple : le blocage des paradis fiscaux,

La révision de la fiscalité et la suppression des exonérations,

La mise des banques nationales et de la BCE au service des Etats,

Les financements du fonds de développement européen pour des grands travaux porteurs de progrès et d’emplois

L'étalement des dettes publiques et la renégociation des taux abusifs,

La mise en réseau des structures bancaires publiques et mutualistes, la nationalisation des banques privées, la séparation des banques de dépôts et des banques d’investissement avec gouvernance et rôle nouveau écartant toute financiarisation de l’épargne laquelle doit être essentiellement consacrée à l’économie du pays.

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 09:31
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 14:48

marché cb 13.10.2011  

 

 

  Serge, Daniel, Daniel et Michel sur le marché de Carbon-Blanc, jeudi   

  13 octobre. Contacts et discussions.  7 programmes vendus.

 

  Cela porte la diffusion recensée du programme à 44 ( 19 lors de    

  l'assemblée publique, 18 par contact individuel, 7 au marché.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 21:43

Dix-neuf exemplaires placés le jour de l'assemblée publique du 28 septembre. Dix-sept autres vendus au porte à porte ces jours derniers. La diffusion se poursuit. Faites bon accueil à nos militants qui seront notamment présents sur le marché de Carbon-blanc le jeudi 13 octobre.progr rv

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 17:13
Partager cet article
Repost0