Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:00

 

31 mai à la gardette bisJeudi 31 mai 2012 de 7h à 9h, les candidates Front de gauche de la 4° circonscription, les militants communistes et leurs amis Front de gauche tractent au terminus du tram Gardette. 

1 700 tracts on été diffusés aux usagers du tram et aux automobilistes de l'avenue des Griffons et de la rue Salvador Allende

 

 Comme convenu par rendez-vous, le journal Sud-Ouest s'est rendu sur les lieux pour interwiever les candidates. L'article a paru le lendemain 1 juin. (voir fichier joint en cliquant): article so 1 juin article so 1 juin

Partager cet article
Repost0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 22:13

    tract page 4

Les communistes et leurs amis du Front de gauche de Carbon-Blanc

 seront jeudi 31 mai de 7h à 9h au terminus du tram Gardette avec ce tract en main :  

 

tract 4 p 10 juin tract 4 p 10 juin  

 

Il y a besoin d'une équipe d'au moins 6 d'entre nous pour assurer la distribution aux usagers du tram et aux automobilistes.

 

Merci de s'inscrire. 05 56 06 34 86 ou mbecerro@orange.fr

Partager cet article
Repost0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 22:04

En 1982, un an après la victoire historique de la gauche en 1981, le gouvernement, présidé par François Mitterrand, dirigé par Pierre Mauroy avec participation de ministres communistes, fait voter par le parlement le droit à la retraite à 60 ans. C’est le résultat politique d’intenses luttes syndicales depuis la Libération.

Dès lors, gouvernements de droite et patronat n’ont eu de cesse de combattre ce droit pour le réduire comme une peau de chagrin… et ils y arrivent, morceau par morceau, abandon après abandon. Notons pour l’essentiel : calcul sur 25 années au lieu des 10 meilleures, augmentation des cotisations, réduction des pensions par décrochage des salaires, passage à 40 annuités au lieu de 37,5, dans le privé d’abord puis le public et nationalisé, et pour arriver en fin de règne de Sarkozy, à repousser l’âge de départ à la retraite à 62 ans avec 41 annuités et bientôt 42.

Tous ces reculs et gâchis sociaux sont imposés aux salariés et à leurs familles en dépit de leur opposition et de la ténacité des luttes syndicales menées ce qui dénote qu’elles ont été insuffisantes, tout en convenant qu’elles ont limité la casse.age départ ret ps

En 2012, l’élection, 30 ans après la loi, d’un président issu du Parti socialiste pouvait laisser penser que la porte était ouverte au retour de la retraite à 60 ans, en pure et simple application du programme du Parti socialiste.   

                                                                              (Voir ci-contre)

Et bien non, et sauf si les futurs députés en décident autrement le moment venu, le premier gouvernement PS n’appliquera pas son propre programme. Il va se limiter au retour à la retraite à 60 ans pour ceux qui auront cotisé 41 annuités sans interruption, écartant ainsi tous les trimestres validés pour les périodes de suspension de travail légitime et forcée (maternité, invalidité maladie, service militaire, chômage).

Devant les désaccords syndicaux et politiques, notamment des communistes et du Front de gauche, et mesurant  l’injustice de la double peine, le gouvernement parait vouloir modifier sa stratégie en ne parlant plus d’années cotisées mais d’années validées.

C’est une bonne chose qui va satisfaire des milliers de bénéficiaires supplémentaires.

TANT MIEUX.   C'est une avancée positive qui ouvre une brèche dans la loi Sarkozy-Fillon-Woerth.

Mais cela dit, la gauche de 2012 aurait pu et peut encore mieux faire :

fêter le 30ème anniversaire de la retraite à 60 ans pour tous en la rétablissant.

Ne lâchons rien.manif retraites 2010

Partager cet article
Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 11:46

les 2 candidates copie-copie-1

Partager cet article
Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 11:31

Nous n’avons pas chômé depuis notre  assemblée du 28 septembre : mise en place de notre réseau et de nos équipes de distribution, création du blog avec 1144 visites et 2705 pages lues de puis sa création le 10 octobre, édition et diffusion de quatre bulletins, présence sur le marché, devant les écoles, rencontres avec le voisinage, affichage.

C'est tout cela qui a constitué le quotidien depuis plus de six mois et conduit au résultat des élections présidentielles.

Concernant le 1er tour que je qualifierai à la fois de réconfortant et de décevant.
Réconfortant pour la gauche en général et pour le Front de gauche en particulier, obtenant 12,32% sur Carbon-Blanc soit davantage que la moyenne nationale.
Décevant à deux titres car nous aurions souhaité davantage pour le Front de gauche et beaucoup moins pour le Front national qui, dans notre commune,  frôle les 16
%.

Concernant le 2ème tour, les voix de la gauche large se sont retrouvées dans le vote Hollande, souvent plus dans un acte de rejet à Sarkozy que dans un acte d'adhésion au programme de Hollande.

Quoi qu'il en soit, le résultat est là : le président des riches est licencié et cela ouvre une autre perspective.

Avec Nicolas Sarkozy réélu, c'était la continuité en pire d'une politique rétrograde, exécrable, discriminatoire.

Avec François Hollande, c'est la possibilité d'une nouvelle musique dont nous pouvons être parmi les compositeurs. Le' slogan, le changement, c'est maintenant dépend aussi de nous. Il reste à faire pour ne pas dire que tout reste à faire. Et pour cela, il y a un passage obligé, celui des législatives des 10 et 17 juin. Les créateurs des lois dans notre pays, ce sont les députés, pas le président de la république, ni le gouvernement.

Notre expérience est suffisante pour savoir que dans notre pays, l'essentiel des lois sociales a été issu d'un parlement porteur des valeurs de gauche et notre mémoire est assez bonne pour affirmer que le contenu des lois sociales a été meilleur quant il a été porté par le mouvement social, syndical et revendicatif : 1936, 1945, 1968, 1981.

Il peut en être de même en 2012, avec une assemblée nationale à gauche dans sa diversité mais forte de nombreux députés communistes et du Front de gauche, élus sur la base de leur programme.

Voilà l'étape qui nous attend.

Partout dans le pays, dans notre commune, il s'agit de renforcer le Front de gauche, en voix, en pourcentage, en nombre de députés. Il s'agit de battre la droite et l'extrême-droite dans sa soif de gagner le 3ème  tour.

Voilà le chemin pour faire avancer les questions cruciales nécessaires à des actes forts dans plusieurs directions:

Abroger les lois antisociales que la droite a adoptées depuis plusieurs années
Stopper les projets rétrogrades en cours

Ouvrir la voie à des mesures dignes d'une gauche combattive, audacieuse et courageuse pour-répondre aux besoins sociaux et couper les ailes du pouvoir  aux marchés financiers, banquiers et autres spéculateurs

En clair, redisons-le:

On ne lâche rien du programme du Front de gauche

Une autre répartition des richesses et abolition de l'insécurité sociale, le Smic à 1 700 €, le rétablissement de la retraite à 60 ans pour tous à taux plein, reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers, la planification écologique, produire autrement, convoquer l'assemblée constituante de la VIe République, s'affranchir du traité de Lisbonne et construire une autre Europe, avec l'émancipation humaine en tête.

Transformer ces ambitions légitimes en réalités concrètes passe par la présence au palais Bourbon de nombreux députés du Front de gauche.

C'est sur eux que reposera la qualité du changement, sa nature et son ampleur. C'est sur eux que s'appuiera une politique offensive de conquêtes sociales et d'avancées économiques- et écologiques.

Voilà ce qui nous attend pour les semaines à venir, à nous militants du PCF, militants du Front de gauche, à tous nos amis qui nous soutiennent et qui aident, à tous ceux qui vont s'investir aux cotés de nos candidates de la 4ème circonscription : Alexandra Meynard et Maud Besson.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 20:33
       La majorité du peuple français n’a pas reconduit le CDD de 5 ans du président des riches. Il aura toutefois bien profité du mandat passé, lui et ses amis, entre augmentation de son  salaire et de son patrimoine, bouclier fiscal et autres privilèges.
       Dès le 7 mai, il trouvera très rapidement une fonction  dans une entreprise du CAC 40 et ce, sans avoir besoin de passer par la case Pôle Emploi.
       Bravo aux militants et électeurs du Front de gauche qui ont contribué à cette épilogue par leur participation à la campagne et par leur vote.
       En route maintenant pour une autre étape, celle des législatives, pour se doter, se donner, les 10 et 17 juin prochain, de nombreux députés communistes et du Front de gauche, porteurs du programme  bandeau humain d'abord  .
       L’utilisation du bulletin Hollande pour en finir avec le sarkozisme ne vaut pas approbation de son programme, bien trop éloigné des besoins et de la lutte à mener contre les marchés financiers et les spéculateurs.
 
On ne lâche rien du programme Front de gauche :
 
  
Une autre répartition des richesses et abolition de l’insécurité sociale, le Smic à 1 700 €, le rétablissement de la retraite à 60 ans pour tous à taux plein, reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers, la planification écologique, produire autrement, convoquer l’assemblée constituante de la VIe République, s’affranchir du traité de Lisbonne et construire une autre Europe, avec l’émancipation humaine en tête.
 
La bataille d’idées pour mettre ces exigences au premier plan est à l’ordre du jour de la campagne des législatives. Le peuple de gauche, le monde du travail auront besoin de députés qui  « osent » abroger sans tergiverser les lois antisociales Sarkozy et en voter de nouvelles, constituant de réelles conquêtes politiques, sociales et économiques.
 
On se donne rendez-vous mardi 15 mai à 19h15 salle municipale Jacques Brel à Carbon-Blanc
 
De façon amicale et conviviale avec un casse-croûte sorti du sac à partager.
 De façon plus politique pour la présentation de nos deux candidates de la 4ème circonscription.
 
les 2 candidates de la 4 copie
  
Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 20:46

Le 4 mai : Grand Meeting du Front de gauche, place Stalingrad 4maià Paris, pour battre Nicolas Sarkozy

Le Front de gauche organise un grand meeting pour appeler à battre Nicolas Sarkozy le 6 mai, lors du 2ème tour de l'élection présidentielle.


18h30 : Début du meeting du Front de gauche

Prises de parole des responsables des composantes du Front de gauche

19h30 : Discours de Jean-Luc Mélenchon

Prises de parole des responsables des composantes du Front de gauche

20h10 : Discours de Pierre Laurent

Le meeting sera retransmis en direct sur www.pcf.fr

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 15:17

Le 1er mai est une création ouvrière française. Aucune tentative de dévoiement et de récupération ne changera cette réalité.

     Participer nombreux à ce 1er mai 2012 sera la meilleure réponse à la provocation du Président de la République qui vise à détourner et à récupérer le 1er  mai par l’annonce d’un rassemblement de ses partisans, à Paris, ce jour-là, sur le thème fallacieux du « vrai travail ».

    Avant Sarkozy, d’autres s’y sont essayés. Il en est ainsi sous l’occupation et le régime de Vichy. En 1940, après l’offensive allemande, la débâcle, les pleins pouvoirs à Pétain, l’état français et une partie de sa population sombre dans la collaboration. En dépit de la dissolution des confédérations syndicales, de la traque des militants communistes notamment, la résistance et les luttes s’organisent. De son coté, dès 1941, le régime de Vichy s’approprie le 1er mai, journée historique  syndicale  pour en faire la fête de travail et de la concorde sociale.

Plus prés de nous, en 1988, sous prétexte de célébrer Jeanne d’Arc, le Front national de Le Pen s’approprie le 1er mai. Pourquoi ce choix du 1er mai ? Si le Front national avait voulu célébrer la libération d’Orléans (8 mai 1429) par Jeanne d’Arc, il aurait retenu le 8 mai. S’il avait voulu célébrer sa mort sur le bucher (30 mai 1431), il aurait retenu le 30 mai.  Le choix de la date du 1er mai est donc éminemment politique et provocateur.

Si on remonte dans le temps, comme toutes les initiatives ouvrières, la journée du 1er mai a toujours été remise en cause par la bourgeoisie. Déjà, en 1893, Jules Guesde, militant socialiste, au sens de l’époque, avait dû largement mettre les points sur i. (voir lien)

    La vérité historique est celle-là : le 1er mai est une invention française et ouvrière, initiée en octobre 1888 au congrès des syndicats tenu au Bouscat et décidée en juillet 1889 au congrès ouvrier international de Paris. Il ne doit pas être dévoyé.

Il est une journée internationale de luttes des travailleurs, souvent payée au prix du sang telles les fusillades de Fourmies le 1er mai 1891.

Pour en savoir plus, si le sujet vous intéresse, se reporter au dossier ci-après :

http://www.ihscgtaquitaine.org/ihsa/actualite/79-reperes-historiques-1er-mai.html

 

Rendez vous à BORDEAUX  9h30 Place de la République

 

Parcours : République, Gambetta, Intendance, Esprits des Lois, quai Louis XVIII, Victor Hugo

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 10:40
bandeau
   Les militants PCF-FDG et leurs amis de Carbon-Blanc remercient les 529 électeurs (12,32%) de la commune qui ont voté pour le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon. Comparé aux 100 voix de Marie-Georges Buffet en 2007, soit 2,23%, ne boudons pas notre plaisir.

C’est le résultat d’une magnifique et intense campagne nationale du Front de gauche et de son candidat. C’est aussi le résultat du travail de ces derniers mois effectué sur la commune au travers de multiples rencontres, de la diffusion de plus de 100 programmes du FDG, de la distribution de quatre tracts locaux , de la tenue régulière de notre blog et d’innombrables discussions de famille, d’amis et de voisinage : bref du travail militant, au quotidien, auquel les communistes sont habitués.

La satisfaction est atténuée par deux faits : la tromperie, calculée ou pas, des sondages qui laissaient espérer un score du Front de gauche plus élevé et un résultat du Front national jouant sur toutes les peurs, la désespérance et la xénophobie, dépassant ses meilleures prévisions.

Ainsi à Carbon-Blanc, cette poussée du vote pour le Front national obtenant 683 voix(15,91%) ne nous réjouit pas.

Cela permet de mesurer le chemin à parcourir pour faire admettre :

–Que les responsables de la crise et de ses effets pervers douloureux sur la population ne sont ni les immigrés, ni celui qui est différent mais les financiers de la planète qui doivent bien rire de nos divisions, divisions qu’ils contribuent à enflammer. Car eux, capitalistes invétérés, ils mènent la lutte des classes et se gavent de notre exploitation.

–Que la vie en société dans le monde et en France ne peut se concevoir que dans l’acceptation des différences de « races », de couleur de peau, de religion ou de pas de religion et le vivre ensemble.

En tout état de cause, le 6 mai, les conditions sont réunies pour que le corps électoral ne reconduise pas le contrat à durée déteminée de 5 ans du président des riches.  Cinq ans, ça suffit. Il en a assez profité, lui et ses amis du CAC 40 et il a assez fait de dégâts sociaux.

Au premier tour, on vote en fonction des programmes et de ses convictions.

Au deuxième tour, on élimine.

Battre Sarkozy passe par l’utilisation du bulletin Hollande, étant bien entendu que pour le Front de gauche, le vote Hollande ne veut pas dire approbation de son programme, bien trop éloigné des besoins et de la lutte à mener contre les marché financiers.

En clair, le 6 mai, on envoie Sarkozy à Pôle Emploi de Neuilly mais on ne lâche rien du programme Front de gauche :

 

Partager les richesses et abolir l’insécurité sociale, le Smic à 1 700 €, le rétablissement de la retraite à 60 ans pour tous à taux plein, reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers, la planification écologique, produire autrement, convoquer l’assemblée constituante de la VIe République, s’affranchir du traité de Lisbonne et construire une autre Europe, avec l’émancipation humaine en tête.

 

Entre-temps, le 1er mai, on participe massivement au rassemblement et à la manifestation derrière les banderoles des syndicats ou derrière celles du PCF et du Front de gauche.

Rendez-vous 9h30 place de la République à Bordeaux.

Enfin, on se prépare pour les législatives des 10 et 17 juin prochain, car il ne faut pas l’oublier, ce sont les députés qui votent les lois et pas le Président de la République.

 

 

 

 
Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:18
Oui, il est là, contenu dans le programme du Front de gauche programme
      l'humain d'abord
 

1.     Partager les richesses et abolir l’insécurité sociale

2.     Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers

3.     La planification écologique

4.     Produire autrement

5.     La République pour de vrai

6.     Convoquer l’assemblée constituante de la VIème République

7.     S’affranchir du traité de Lisbonne et construire une autre Europe

8.     La France pour changer le cours de la mondialisation

9.     L’émancipation humaine en tête

 

Faut pas se laisser paralyser par le vote de la peur au ventre, une sorte de vote futile pour éviter un risque infondé.

Il y a toujours dans les dernières heures d’une campagne des basses manœuvres qui ont pour objet de brandir des épouvantails et de susciter des effrois ultimes.

Tous les sondages démontrent que la gauche sera présente au second tour, tout démontre que la menace Le Pen sera absente au second tour. Alors, c’est quoi cet enfumage nauséabond de dévoiement de la démocratie ?

Le vote Mélenchon, c’est le vote d’un projet, c’est le rencontre de l’espérance et de la résistance.

Le vote Mélenchon, au-delà de battre le sortant, c’est la volonté et l’espoir de transformer l’alternance en alternative de gauche qui ose.

Si on est d’accord avec cela, si on veut construire cela, ou est le problème ?

 
 
Partager cet article
Repost0