Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 16:24

L'autre jour,  j'ai été interpelé par deux de mes connaissances  (dont une se disant de gauche) sur un texte non signé, circulant sur internet, affirmant « que toute personne qui débarque en France, si elle a 65 ans, à 709 euros de retraite par mois et même 1157 euros si elle vit en couple ». Cela se concluait sur l’urgence à diffuser ce billet et à se mobiliser face à ce scandale. Ces personnes étaient totalement convaincues de la véracité de cette affirmation, comme  d'autres personnes, je le crains.

Je n'ai pu m'empêcher de faire le lien entre ces propos et les idées fortes de la droite dure et extrême,  type Front national, qui font leur terreau dans la haine de l’étranger et dans l’anti communisme viscéral.

Pourtant avant de transformer une rumeur qui circule en scandale, ne vaut-il pas mieux s’interroger pour savoir : qui en est à l’origine, quel but est poursuivi, est-ce la vérité ?

Dans le cas présent, ces propos circulent sur internet depuis quelques années et émanent d’officines de droite. Largement reprises et utilisées par la Droite populaire de l’UMP et par le Front national, le but est clair : faire s’opposer les citoyens, français et étrangers entre eux. Tant pis, si cela est bâti sur le mensonge. Car l’information est volontairement mensongère pour frapper les esprits.

Non, il n’y a pas de « personne qui débarque en France, si elle a 65 ans, et qui reçoit 709 euros de retraite par mois et même 1157 euros si elle vit en couple ». 

Oui, il y a en France, une allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) versées  aux personnes âgées disposant de faibles revenus en vue de limiter leur misère, dans la limite de 777 € pour une personne seule et 1206 € pour un couple, ressources propres incluses. (Chiffre 2012)

Oui, cette allocation est versée, si elle est réclamée, à tous les résidents du pays, français et étrangers, sous plusieurs conditions : avoir 65 ans, résider en France au moins 180 jours par an, sous condition de ressources et pour les étrangers non communautaires être titulaires depuis au moins 10 ans d’un titre de séjour. Cette aide n’est pas une retraite mais une allocation de type aide sociale, récupérable sur la part de succession supérieur à 39 000 €.

Précision : au 31 décembre 2010, il y avait en France 11 millions de personnes de 65 ans et plus, 576 000 bénéficiaires de l’ASPA dont 22 735 étrangers hors union européenne

Voilà un éclairage. On est bien loin du vieillard étranger qui, le jour de ses 65 ans, quitte ses racines, descend du bateau pour encaisser son chèque mensuel.

 

Liberté, égalité, fraternité, solidarité, humanité.

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:31

meeting-copie-1.jpg

Après Lille et les Rencontre nationales sur l'avenir de l'industrie, le 24 novembre dernier, après l'appel lancé pour refonder la République à Marseille le 15  décembre, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, sera à Bordeaux le 26 janvier pour parler de communisme,

avec André Chassaigne, président du groupe communistes, républicains et citoyens à l'Assemblée Nationale

et Eliane Assassi, présidente du groupe communistes, républicains et citoyens au Sénat

au Rocher Palmer à Cenon à partir de 16h

(tram A - arrêt Palmer)

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:23

robinet dotationCela s'annonce « difficile »  quand on sait que le gouvernement d’aujourd’hui sabre dans les dépenses publiques par dizaines de milliards, après que le gouvernement d’hier ait transféré des compétences vers les collectivités territoriales sans transfert des moyens financiers correspondants.

Quand on sait également que le  gouvernement d’aujourd’hui va modifier les rythmes scolaires sans que soient assurés à la commune les financements nécessaires.

Davantage de charges aux communes et moins de dotations, cela veut dire des recettes communales en réduction significative donc moins de moyens pour des besoins en constante évolution pour l'ensemble des services à la population, la vie associative, l'éducation, la culture, le sport, l'action sociale, etc....

Cela n’est pas acceptable, quand, dans le même temps, les 20 milliards de crédit d'impôt accordés aux entreprises, sans aucun contrôle ni garantie,  vont s'ajouter aux 175 milliards de réductions fiscales ou sociales dont bénéficient déjà le patronat.

Au cours du débat d'orientation budgétaire, en février, au cours du Conseil Municipal, les élus communistes apporteront leurs contributions pour que le budget 2013 ne rentre pas dans cette logique d’austérité.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:20

45 000 ménages sont en attente d'un logement social en Gironde.

C'est dire l'importpcf et log socialance des besoins. Certaines familles (s’im)patientent depuis des années.

50 % des ménages de la Gironde ne peuvent pas dégager plus de 400 euros par mois.

N’oublions pas  que nous avons été dans cette situation de recherche difficile car nos salaires étaient  insuffisants  pour payer loyers et charges liés à la location d’un logement « privé ». Cette situation s’est aggravée ces dernières années. Aujourd’hui, ce sont des jeunes salariés mais  aussi des familles entières, des retraités qui sont dans l’impossibilité de se loger décemment et rapidement.

Le logement social a été créé pour améliorer les conditions de logement des couches populaires et moyennes et répondre  aux objectifs de mixité sociale.  Carbon-Blanc réalise cet objectif depuis de nombreuses années en intégrant, dans les quartiers d’habitations individuelles, des logements conventionnés à caractère social dont Favols, La Bergerie et bientôt Les Roches 2, Les Contemplations, Salazard.

Les communistes de Carbon-Blanc approuvent cette orientation municipale et souhaite qu’elle se poursuive. De même, ils approuvent que l’amendement des parlementaires communistes de porter à 25 % le nombre de logements sociaux, dans les communes de plus de 3 500 h, ait été repris dans la loi Duflot.

Nous connaissons tous des personnes dans cette situation d’attente dans nos familles, enfants, petits-enfants et amis. N’oublions pas notre passé mais surtout leur futur. C’est un gage d’humanité pour le vivre ensemble dans la diversité.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:15

chassaigne-et-mali-copie.jpgLe PCF exprime sa grande inquiétude devant la dégradation de la situation au Mali, la reprise de la confrontation militaire, l'offensive des groupes armés djihadistes. Tout doit être entrepris pour aider le Mali à sortir de la crise et éviter toute initiative déstabilisatrice pour le pays et l'ensemble de la région.

C'est le Mali qu'il faut reconstruire : son armée, ses institutions, sa souveraineté, et les conditions politiques, économiques et sociales de son développement. C'est en agissant dans cette voie que ce pays ami pourra surmonter la crise extrêmement grave qu'il traverse, reconquérir les territoires du Nord aujourd'hui aux mains de groupes armés rebelles aux pratiques inhumaines -et souvent liés aux réseaux du crime organisé- que le PCF condamne.

Une des conditions d'une telle reconstruction est la recherche déterminée d'un consensus politique national sur une solution nationale véritable, seul moyen d'asseoir une légitimité gouvernementale et une capacité d'action dans la durée. Le patriotisme et l'impatience compréhensibles qui s'expriment dans les rues de Bamako sont un atout pour une telle option. Si l'urgence devait commander la mise en place d'un dispositif capable d'arrêter l'offensive armée des groupes djihadistes, c'est sous le drapeau de l'ONU, dans le cadre d'une mission clairement définie, dans le respect des principes de la Charte des Nations Unies, que des forces africaines et notamment maliennes, devraient être engagées.

La mise en œuvre d'une telle opération est immédiatement possible mais elle ne peut faire obstacle au dialogue nécessaire, pour une solution politique, avec les groupes de la rébellion non liés au terrorisme et respectueux de l'intégrité territoriale du Mali, avec le maximum d'acteurs concernés. C'est d'ailleurs ce que demandent les résolutions de l'ONU. Il faut respecter le peuple malien et l'aider à construire lui-même son avenir.   

      spf.jpg 

 

 

  Cri d'alarme pour le Mali. Cliquez ICI 

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:03

x_3d5756a2

 

Les communistes de Carbon-Blanc et leurs élus

du conseil municipal vous souhaitent leurs meilleurs vœux de santé

et de réussite pour cette nouvelle année.

Mais, ce n’est pas parce que cette année finit par 13,

que le changement est garanti et viendra tout seul.

 

Il est grand temps de rallumer les étoiles.

 

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 18:00
x_3d5542ec
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:20

senateurs comLe Sénat possède une majorité de gauche, mais pas de majorité à gauche sans les 20 sénateurs communistes. En l’espace de quelques semaines, cinq projets du gouvernement ont été rejetés par le sénat, du fait de l’abstention ou du vote contre, des sénateurs communistes.

Il n’en faut pas plus à différents ministres ou dirigeant socialistes pour s’offusquer des « alliances de circonstances » de la droite et du Pcf.

Halte-là : ces ministres ou dirigeant socialistes sont moins offusqués lorsque, ensemble, députés et sénateurs socialistes et leurs alliés écologistes et radicaux de gauche se retrouvent unis comme un seul homme avec la droite sur le vote du pacte budgétaire européen élaboré en 2011 par Sarkozy et Meckel et sur la règle d’or, qu’ils dénonçaient avant les élections.

Halte-là : les sénateurs socialistes sont-ils offusqués quand ils votent en 2012, avec la droite, contre des amendements communistes qu’ils ont partagés avec eux, sous Sarkozy ? La solidarité majoritaire au Sénat serait de ne pas refuser en 2012 ce que l’on a porté ensemble en 2011. 

Halte-là : gare aux amalgames pour tromper ! Quand les voix, de droite et communistes, se trouvent entremêlées, ce sont pour des raisons différentes et contraires. Pour la droite, c’est parce que le projet n’est pas assez libéral. Pour les communistes, c’est parce qu’il est austéritaire et ne répond pas au slogan présidentiel « le changement, c’est maintenant ».

Oui, sénateurs (et députés) communistes sont dans leur rôle quand ils votent selon leurs convictions et en conformité avec leur programme. Ils sont dans la majorité qui a permis de dégager Sarkozy, d’élire François Hollande et une majorité de gauche au parlement.

Non, ils ne sont pas dans la majorité gouvernementale, ni porteurs du programme de François Hollande

Oui, ils sont représentatifs des 4 millions de voix du Front de Gauche et du programme l’Humain d’abord.

Oui, ils proposeront et voteront tout ce qui leur parait conforme aux intérêts de la population laborieuse et surtout celle qui souffre.

Non, ils ne voteront pas tout ce qui ressemble à la poursuite de la politique libérale rejetée hier dans le pays mais poursuivie par la politique européenne.

C’est ainsi qu’au Sénat notamment, les élus communistes n’ont pas voté le texte sur l’énergie qui rompait avec l’égalité de traitement selon les territoires et entre citoyens.

Ils n’ont pas voté le traité européen dit Merkozy et sa règle d’or, qui va lourdement peser sur les investissements publics, amputant les budgets des collectivités locales.

Ils n’ont pas voté la loi de programmation des finances 2012/2017 qui installe dans la durée des choix d’austérité, la hausse de la fiscalité et les cadeaux au Medef.

Ils n’ont pas voté  le projet de loi de financement de la sécurité sociale, qui ne remet pas en cause la loi Bachelot et qui ne revient pas sur les mesures imposées par la droite sous Sarkozy, telles les franchises médicales, la fiscalisation des indemnités journalières, les carences et les exonérations de cotisations patronales.

Ils n’ont pas voté le projet de loi de finances rectificative 2012, intégrant les dispositions du pacte de compétitivité, accordant aux entreprises 20 Md d’euros de crédit d’impôt sans aucune contrepartie.

Quand on imagine que ce cadeau au patronat va être financé par la hausse de la Tva et que Mittal en recevra une part, il y a de quoi s’étouffer... mais pas de rire. 

 logo sénat

 

                                                                                                                                                     

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:15

gratuité suite

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:07
Partager cet article
Repost0